Réjouis toi, Dieu t'aime !

Vos Témoignages

Page :  1 2 3 4 5 6 7 8

Pour nous envoyer votre témoignage sur ce que VOUS avez vécu avant,
pendant ou depuis Medj, écrivez nous en cliquant ici.

 • Témoignage vidéo :

alt : Témoignage de Paul, vivant à Medjugorje, dans la communauté du Cénacle fondée par Soeur Elvira

Témoignage de Paul, vivant à Medjugorje, dans la communauté du Cénacle fondée par Soeur Elvira



Au moment de la communion je me suis effondré, je pleurais et je ne pouvais plus me contrôler

Il y a quelques mois, un très bon ami me parle d’un pélé qu’il a fait à Medj et je trouve cela formidable. J’en discute autour de moi et beaucoup de mes amis me parlent des grâces de Medj mais je reste septique: Medj n’est pas officiellement reconnu par Rome. Au mois de janvier 2003, je reçois un mail de mon ami qui me propose un voyage pélé à Medj. Dans mon fort intérieur je mourrais d’envie d’aller à Medj, pas pour dire que j’étais aller à Medj et d’être à la mode mais pour voir et pourquoi pas recevoir une petite grâce, et savoir si les "on-dit" sur Medj sont vrais, plusieurs témoignages m’étaient parvenus et un peu comme st Thomas je voulais en avoir le cœur net.
Ma décision a été très vite prise : je pars à Medj.
Je ne vous raconterais pas tout le voyage il vous ennuierai. Le père Francesco nous a préparé pour ce pélé tout au long de la première partie (touristique) de ce voyage et cela m’a été très profitable.
A notre arrivée à Medj nous avons "attrapé" la messe en français et la première grâce de Marie est tombée sur moi: je vous explique quand je suis rentré dans l’église j ai dit à notre maman: "Ca y est je suis à Medj je me confie à toi pour ce pèlerinage" et au moment de la communion je me suis effondré, je pleurais et je ne pouvais plus me contrôler; en deux mots, je ne savais plus qui j’étais.
A Medj tout est facile pour reprendre l’expression de notre berger Francesco : prier, se confesser, enfin tout est simple.
Je ne m’étais pas confesser depuis !!!!!!!! Et après ma confession, messe à 18 H. Et là, au moment de la consécration, rebelotte et dix de der ! Marie avait frappé une seconde fois : même scénario, pas moyen de me contrôler... Mon orgueil était de nouveau touché sur le coup. C’est très dur mais avec du recul quel moment de joie.
Si vous aussi avez des doutes des craintes sur Medj, je vous affirme qu’ils ne sont pas justifiés.
Allez à Medj et laissez vous porter et guider par la Gospa !


Il m’arrivait régulièrement de supplier le Seigneur de me pas m’appeler à être " bonne sœur "…

Le bonheur en personne...
Que vous dire sur ces quelques jours passés à Medjugorje ?
Que la Providence m’a fait rencontrer cette amie qui faisait partie de l’épopée quelques semaines avant et qui m’a motivée à partir…
Que j’ai rencontré des jeunes ouverts et à l’écoute et passé des journées très sympathiques...
Que j’ai assisté à la plus belle soirée d’adoration de ma vie...
Certes !
Mais je retiens surtout le témoignage extraordinaire de Sœur Claire Marie (Oasis de la Paix). En la voyant j’ai eu le sentiment de rencontrer le Bonheur en personne ! Elle respire la joie de vivre, la bonté et la paix. J’avais du mal à accepter et à comprendre que des filles puissent renoncer à la maternité et à la vie de couple pour suivre une vie de prière. Comment une telle vie pouvait-elle rendre heureuse ???!!!
Par son visage lumineux et son témoignage fort et très émouvant, elle m’a fait vibrer ! C’est sûr elle a trouvé son bonheur, et un bonheur sain(t)… J’ai rencontré une femme, qui a vécu, s’est posé des questions existentielles, a traversé des phases de doutes, bref qui finalement ressemblait à la plupart d’entre nous et qui un jour s’est sentie appelée.
Il m’arrivait régulièrement de supplier le Seigneur de me pas m’appeler à être " bonne sœur "… après ce témoignage j’ai compris que même si pour l’instant je ne le souhaite pas et ne l’imagine même pas, on pouvait quand même s’épanouir en consacrant sa vie à la prière et au Seigneur…
Elisabeth


A présent et grâce à Medjugorje, je SAIS qu’Il existe.

Dieu EST ! Dieu est amour, miséricorde, tendresse, force... mais avant tout Dieu EST.
Voilà 28 ans que je crois en lui ; à présent et grâce à Medjugorje, je SAIS qu’Il existe. Plus de doute, jamais ! Cette certitude profonde m’a permis de redécouvrir son amour miséricordieux et d’en faire l’expérience. Une expérience bouleversante et que je souhaite à tous !
Caroline


Je ne suis pas devenu prêtre à mon retour en France.

Medjugorje ! Medj !
Que dire de ce lieu Saint qui n’ait pas encore été dit ? Si ce n’est que, à l’image de tout musulman qui doit au moins une fois dans sa vie aller en pèlerinage à La Mecque, tout catholique devrait se rendre en pèlerinage à Medjugorje au moins une fois durant son existence.
Le jeu en vaut la chandelle, je vous assure ! Stoppez les préjugés et allez vous faire votre propre opinion.
Effectivement, Medjugorje, ça se raconte, mais beaucoup plus que cela, ça se vit ! Il n’y a pas d’illuminés là-bas, il n’y a que des gens vrais, en quête d’Amour et de paix intérieure, à travers une abondance de grâces et de témoignages forts. La seule chose à faire est de se laisser porter et de s’abandonner à Marie. C’est un cœur à cœur permanent. Sur place, il est impossible de douter de l’Amour de Marie pour chacun et, par son intercession, de l’Amour de Jésus … malgré notre péché. Votre foi ne peut que grandir et se fortifier. Vous ne pouvez qu’en revenir meilleur ! Vous n’avez rien à perdre et je puis vous promettre que vous ne serez pas déçus !
N’ayez pas peur ! Peur de quoi d’ailleurs ? Peur de se sentir appelé à devenir prêtre ou religieuse ! Et alors ? Dieu veut notre bonheur à tous et si notre vrai bonheur passe par ce chemin, n’en est-ce pas plus magnifique ? En tant que catholique qui se dit pratiquant, nous n’avons pas le droit d’évincer cette éventualité, cette démarche qui consiste à dire à Dieu : " Fais ce que tu veux de ma vie ". J’ai fait cette démarche et je me suis senti beaucoup mieux après, même si je ne suis pas devenu prêtre à mon retour en France.
Mais que certains se rassurent, même si nous sommes tous appelés à la sainteté, celle-ci ne passe pas obligatoirement par la vie sacerdotale, loin s’en faut ! Le mariage aussi est une vocation. Comme le disait si bien le père Francesco, notre accompagnateur, de la Communauté St Jean : " Mon but est de faire de vous des Saints, Dieu fera le reste ! "
Nous avons la chance de vivre sur la Terre une époque où la Vierge apparaît tous les jours, en un lieu assez proche de la France. Mais jusqu’à quand ?
Nous ne pouvons pas passer à côté de cette grâce accordée - j’ose dire gratuitement - par Jésus au monde, afin de rendre ce dernier et nous-mêmes meilleurs. Alors hâtez-vous ! Il n’y a plus une seconde à perdre pour vous inscrire dans le prochain pèlerinage qui vous sera proposé. La Vierge Marie vient pour nous, elle nous a donné rendez-vous, alors la moindre des choses est de ne pas la décevoir et de saisir sa main tendue …
Emeric


Une famille qui prie ensemble est une famille qui reste ensemble.

Medj parlons-en.... tout commença par l’annonce du projet et de la pub à distribuer. Etape non des moindres puisqu’il fallait "recruter", A St Etienne du Mont nous sommes allés. Et Marie s’est occupée de tout... jusqu’à la dernière minute...
Les pélés plus longs de 5 jours, je n’en avais jamais fait et vu les circonstances familiales particulièrement éprouvantes avec la naissance au ciel de mon papa en ce début d’année 2003, Medj ne pouvait me faire que du bien et surtout je me sentais appelée.
Appelée, c’est bien le mot mais pourquoi? Allais-je y retrouver mon Père? Allais-je me retrouver et concrétiser mon projet de vie? Allais-je plus simplement me présenter à Marie en tant que fiancée?
Le départ rue du bac fut bien touchant pour mon fiancé et moi puisque à peine après avoir annoncé au Père Francesco notre désir de nous fiancer, il en parla durant l’homélie en rebondissant sur le mot confiance, signifiant co-fiancé.... faire Confiance, là est tout le mystère.
Medj tu ne sais pas ce qui t’attends, lorsque tu y arrives tu es comme un bouchon de champagne qui éclate : tu t’Abandonnes et vis ta propre libération qui consiste à ne s’arrêter qu’à l’essentiel: Aimer.
Medj est un havre de Paix via Marie, l’Oasis de la Paix, le Cénacle, et nous qui venons nous ressourcer.
Lorsque tu y es, c’est très surprenant tu te sens dans une autre sphère, surtout tu t’y sens bien et souhaiterais volontiers y rester; mais Marie te confie une tâche bien précise: de témoigner et de rayonner.
En tant que fiancée, c’est magique de vivre la même foi, de vivre un pélé ensemble, de s’abandonner avec l’homme de sa vie c’est le plus beau des cadeaux. Nous demandons donc simplement à Dieu la grâce de faire consciencieusement dans le temps qu’il nous donne, ce qu’il veut que nous fassions.
C’est bien beau d’écrire tout cela, mais pour que tout dure il faut l’entretenir, se tenir aux 5 piliers et surtout prendre un temps pour prier ensemble et individuellement. Une famille qui prie ensemble est une famille qui reste ensemble.
Juliette


Moi qui considérais le chapelet comme une rengaine un peu ennuyeuse.

Medjugorje, j’en avais entendu parler, comme "toute bonne petite chrétienne du dimanche", et les grâces de la vierge étaient presque palpables autour de moi. On m’avait beaucoup parlé des conversions multiples, des guérisons extraordinaires, mais je ne me sentais pas particulièrement concernée par le désir de chamboulement intérieur...Les apparitions et tout le mystère qui les entoure ne faisaient qu’augmenter ma crainte liée aux phénomènes exceptionnels. C’est pourtant la curiosité et l’envie de mieux connaître la Mère de l’Eglise qui m’ont poussé vers Medj. Finalement pourquoi pas me laisser toucher, moi aussi, du moment que ce ne soit pas un raz de marée trop déferlant?
Effectivement, ce pèlerinage s’est avéré être une étape importante dans ma foi quotidienne, je mesure cette chance tous les jours. Les moments forts pour moi ont été les soirées d’adoration et la découverte du chapelet. j’ai été impressionnée par la ferveur des fidèles et des pèlerins venus d’assez loin, et par la douceur et la puissance dans la prière du chapelet. Moi qui considérais le chapelet comme une rengaine un peu ennuyeuse, j’ai été agréablement surprise par les effets de cette prière.
Deux moments phares ont marqué mon pélé: le témoignage de Sœur Claire Marie: son rayonnement et sa foi ont été comme une soudaine lumière sur mon propre cheminement spirituel parsemé d’ombres.
Le deuxième événement phare: le chemin de croix avec le Père Francesco, avec des enseignements d’une telle richesse que j’ai vu défiler dans chaque étape les moments forts de ma vie. Voilà comment a débuté, à Medjugorje, et encore après, le mini raz de marée de Marie, et les grâces continuent d’opérer, notamment par le chapelet, et à travers des événements vécus en vérité: réconciliation inespérée avec un ami qui s’est converti, rencontre de croyants touchés par la Vierge, et j’en oublie...
Avant de partir à Medj, un couple m’avait confié sa souffrance devant la difficulté à avoir un enfant, je les ai particulièrement portés dans mes prières à Marie, et j’ai appris il n’y a que quelques mois qu’une grossesse est en cours...Amen!
Florence


Dans la paix, je réalise que vouloir aimer un homme toute sa vie est une vocation à part entière.

Je suis allée plusieurs fois à Medjugorje et chaque fois c’est une histoire différente. Chaque fois le Seigneur me comble selon ce qu’il sait être bon pour moi.
Je suis partie à Medj avec un doute, une question. Moi que le Seigneur comblait tellement de son amour, je n’aspirais qu’à une chose : me marier !! Je Lui disais : " Seigneur, je t’aime bien, t’es cool, mais je veux un homme, un vrai !! " Et je culpabilisais énormément ! Je me disais que j’étais injuste, que je devais au moins laisser une petite place à la vocation religieuse, au cas où le Seigneur m’appellerait à être toute à Lui. Je me disais : " vraiment tu es une ingrate ! Le Seigneur te comble de son amour mais toi tu préfères un homme ! " Peut-être que le Seigneur m’appelait et que je ne faisais que lutter !
Le pélé se passe et voilà qu’une fois rentrée à Paris, je m’aperçois que cette question n’a plus cours. Complètement dans la paix, je réalise que vouloir aimer un homme toute sa vie, apprendre à se donner, à l’aimer, à construire un foyer, faire grandir ses enfants dans l’amour est une vocation à part entière, qui ne veut absolument pas dire rejeter le Christ ou moins l’aimer, mais qui implique un don différent dans l’ordre de l’amour. Apprendre à appartenir toujours plus au Christ, toujours plus unie à Lui en étant toujours plus ancrée dans la réalité et le quotidien de la vie. Cette découverte et la paix qui m’habitait et m’habite toujours étaient un des nombreux fruits de ce pèlerinage.


Et bien non, je n’ai pas vu la Vierge !

Depuis le temps qu’on me parlait de Medjugorje, qu’on me disait que ce lieu était complètement dingue, que : "Medj, ça ne se raconte pas, ça se vit !", qu’il a bien fallu que je me décide à y aller !
Et la Vierge y tenait vraiment car elle mettait le paquet depuis longtemps pour me convaincre ... Étant légèrement borné - d’après mon entourage - j’ai mis quelques années à faire le grand saut. J’ai compris depuis qu’elle aurait de toute façon eu le dernier mot !
Moi qui connaît bien Lourdes et Fatima, j’ai été très surpris d’atterrir dans un lieu très différent, et surtout de ressentir une paix et une joie très spéciales. Ceux qui revenaient de Medj avaient tous des têtes de ressuscités, animés par une force et une paix intérieure impressionnantes. Je m’étais donc fait de gros films sur ce que j’allais vivre la bas .... Je m’attendais vraiment à vivre un truc de ouf !
Grave erreur !!!
Personnellement, il m’a semblé que je n’avais pas du tout été touché pendant la semaine ! Je m’attendais à avoir un festival de grâces sensibles ou encore à voir plein de signes surnaturels ..... Et bien non, il ne s’est rien passé de tel ! Et bien non, je n’ai pas vu la Vierge ! J’aurai du choisir la formule "satisfait ou remboursé" :-)
J’ai compris depuis que Dieu me connaît mieux que moi même et qu’il me donne avant tout ce dont j’ai besoin. En fait, toutes les grâces que j’ai reçues sont arrivées après le retour .... certaines même plusieurs mois après ! Avec du recul, j’ai énormément reçu à Medj, car j’y ai avant tout compris le sens et l’importance de la prière et du jeune. Et la pluie de grâces qui tombe depuis ce pèlerinage vient de là ! Ma vie, ainsi que celle de mon entourage pour lequel je prie beaucoup, a profondément changé et ces changements se font en douceur encore aujourd’hui !
J’ai aussi découvert le chapelet qui était pour moi la prière des vieilles ... ringardes ! Aujourd’hui, je découvre sa profondeur, en reparcourant la vie du Christ ! Il m’aide à avancer sur le chemin de la sainteté.
Bref, ça n’a rien à voir avec ce que je m’attendais à vivre et aujourd’hui, c’est vraiment dans la prière que le Seigneur me parle et qu’il me fait avancer. Toutes mes demandes sont exaucées ! Dieu me donne tout ce dont j’ai besoin - même l’impensable - pour que je réalise le projet qu’il a pour moi. Plus que jamais, je ne rêve plus de ma vie mais je vis mes rêves !
Comment ai je fait pour attendre aussi longtemps pour aller à Medjugorje ? C’est un mystère !
La Vierge dit dans ses messages que Medj est l’école de la Foi, et bien pour moi, c’est avant tout l’école du bonheur !


Je suis repartie encore plus convaincue de l’existence de Dieu et de son amour pour nous.

Medjugorje est je pense un acte de foi. En effet ce petit village n’a rien d’extraordinaire si ce n’est peut être le fait qu’il ait été étrangement préservé durant la guerre.
Pour un chrétien, ce lieu prend un tout autre sens et c’est ce qui a motivé mon voyage : plus que Lourdes ou Fatima, c’est un lieu ou la Sainte Vierge apparaît ACTUELLEMENT et depuis plus de 12 ans. Alors si je me dis croyante, si pour moi le plus grand bonheur est celui de voir Dieu un jour, pourquoi ne pas répondre à son invitation et ne pas aller auprès de Notre Mère du Ciel qui vient pour nous en ce lieu ?
Medjugorje a été sans aucun doute une étape dans ma foi, même s’il est encore tôt, je pense, pour réaliser toutes les grâces reçues.
Là bas, et beaucoup abonderont dans mon sens, on se sent particulièrement porté à la prière et même à des " exercices " que l’on n’aime pas tellement d’habitude : chapelet, confession, jeûne, chemin de croix…
J’appréhendais aussi un peu le côté 50 jeunes en pélé, à la recherche d’un sens à donner à sa vie. Et j’ai vécu une semaine de fraternité et de simplicité extraordinaire avec des personnes que je ne connaissais pas avant mais avec qui j’ai eu des échanges très profond et vécu des choses essentielles.
Nous avons également pu rencontrer de vrais amoureux du Christ qui rayonnent par leur foi, et qui ont été converti généralement à Medjugorje : leur témoignage a été un moment fort car dans ce monde si peu croyant on se sent souvent seul dans notre foi et on a besoin de témoins qui nous annoncent les merveilles de Dieu.
Bref, cette semaine a été l’occasion pour moi de me rapprocher davantage de Dieu et de Marie, d’augmenter ce désir de vivre en chrétienne debout et active, et de repartir encore plus convaincue de l’existence de Dieu et de son amour pour nous.


Par la prière, tout est possible.

Ce qui m’a frappé pendant le pélé, c’est qu’on s’entraidait tous, en aidant surtout ceux qui avaient plus de difficultés que les autres. Je trouve que, pour moi, c’est très important car j’ai dû mal à rendre service. Moi qui ai des problèmes, on m’a aidé. Je trouve que c’est une bonne œuvre d’aider les autres.
Par la prière, tout est possible. Voila ce que j’ai appris de ce pélé.
Antoine


D’autres témoignages :  1 2 3 4 5 6 7 8


Vos commentaires, témoignages, questions, soutiens,... Ecrivez nous ici.
Webmaster